DE L'INSOUTENABLE LEGERETE DE N'ETRE

« La vérité est scandaleuse. Mais sans elle, il n'y a rien qui vaille. Une vision honnête et naïve du monde est déjà un chef- d'œuvre... À mesure que vous approchez de la vérité, votre solitude augmente. » Michel Houellebecq, in Rester vivant.
 

04 novembre 2005

Heureux qui comme Camus


“L’homme est la seule créature qui refuse d’être ce qu’elle est”. Camus, in L’homme révolté.
L’assertion est sentencieuse, défintive - même une fois replacée dans son contexte - mais certainement très juste. Pertinente.

L’homme maîtrise en revanche parfaitement le principe de malhonnêté intellectuelle. J’ai encore eu l'occasion de le constater très récemment.
C’est intéressant.

Et de fait, la manifestation concrète d’un phénomène attendu est toujours la source d’une très grande satisfaction.

Ainsi - et c’est bien connu - tous les Boulogne Boys sont des “nazis”.
Michel Houellebecq est un con, et qui plus est, il écrit mal (presque autant que moi).
Il n’est pas compréhensible d’écouter Brassens et d’avoir déjà voté à droite.
Et caetera.

Voilà un résumé grossier et facile des toutes premières et sporadiques réactions suscitées par ce journal. Mais c’est révélateur. Tout du moins, je le crois.

Pour ma part, je suis à l’occasion de chaque match du Paris-Saint-Germain présent parmi les gens qui se font insulter et agresser par des individus racistes et violents - et en outre parfois amicalement charger par les CRS (ça fait d’ailleurs bizarre la première fois). Donc nul besoin de préciser que je ne porte pas les dits “nazis” dans mon coeur. Il s’en faut de peu.
Et pourtant, loin de moi l’idée de faire un raccourci aussi facile que celui précédemment exposé. Tous les Boulogne Boys 85 ne sont donc pas des “nazis”. Je vous l’assure.

De même, il est devrait être envisageable de citer Houellebecq sans être taxé de xénophobie. Tout du moins, j’ose le penser.
A défaut, il faudra m’expliquer très précisément le raisonnement qui conduit à ce postulat.

Et caetera.

“Trois ans pour faire un livre, cinq lignes pour le ridiculiser et des citations fausses”. Albert Camus, in Carnets.

Comments:
et caetera. (sans le 'ce')
 
Pour les amateurs d'un autre genre de littérature (qui détend bien la tête), je recommande mes aventures :
http://rolandroland.site.voila.fr/
 
C'est corrigé.
Merci.
 
Interessant
 
Tu as au moins raison sur un point, c'est lamentablement écrit, ce blogulet...
 
Cher Stalker, j'accueille ta critique avec la plus grande délectation.

Elle me flatte en effet au plus haut point, venant de quelqu'un qui aligne des clichés aussi faciles que :

- "Alors comment définir ces nouveaux barbares qui haussent la tête un peu trop ces jours-ci ? Eh bien c’est très simple : ce ne sont ni des Français, ni des hommes religieux ou non, ni des citoyens éduqués ou non. Ce sont des animaux et il faut les traiter comme tels. Ils se sont rabaissés eux-mêmes au rang animal qu’on s’évertue à leur faire abandonner en vain. Ils préfèrent vendre de la drogue, constituer des gangs que de travailler ou que de tenter de travailler. Ils préfèrent brûler des voitures que d’aller en usine en fabriquer sur les chaînes de montage. Ils préfèrent tuer que d’aider les leurs à vivre. Ils n’ont pas de raison de se révolter : ils sont mauvais. Ils font le mal en connaissance de cause, d’une manière bestiale et grégaire."

- ou encore : " Pour le moment, ces barbares tuent mais on ne les tue pas. Tant qu’on ne les tuera pas, tant qu’ils n’auront pas peur d’être tués, ils continueront."
 
Ce que j'aime moi, c'est voir des critiques hyper constructives comme a pu l'être celle de "stalker"...Je suis un peu choquée par ton manque de tact. Tu sais que ce n'est pas facile d'écrire. Tu sais aussi que nous sommes ici pour nous amuser et que nous ne sommes pas en compétition ouverte pour gagner le prix goncourt...

Ah mais j'oubliais, la jalousie fait des ravages. C'est bien dommage.

Courage Damien. Continue comme ça. Ton style est frais, on ne s'en lasse pas.

Au plaisir de continuer à te lire,

Agrimonie. ( ou Existence , c'est au choix )
 
ta plume se veut incisive mais j'attends d'en savoir plus pour me faire un avis, je reviendrai...
amities...almerys
 
Allez Damien, faut lâcher le mot là : "terrorisme intellectuel"..

PLus sérieusement je suis assez d'accord avec vos propos, il y certaines choses qu'on ne peut même plus suggérer, sous peine d'être taxer de je ne sais quoi.

Un test simple à faire : sortez le mot "immigration" au cours d'une conversation, vous êtes sûr que tout le monde vous écoute..

Alors par contre après il faut être très habile, le moindre faux pas et vous devenez le pire des fascistes !

Il y a des mots tabous, des personnages tabous..et pourtant ils existent et ne laissent pas tout le monde indifférent.
Le problème c'est qu'à force de faire la sourde oreille, on s'étonne quand tout nous pète à la gueule.

Il faudrait que les événements de Paris s'étendent à toute la France, qu'on entre dans une crise interne de grande ampleur, jusqu'à l'instauration d'une VIe république ! (rien que ça ...)
 
Houel.. con. Tout est écrit. Je partage.
 
tellement vrai

et aussi : "Le débat d'idées en France, c'est : le premier qui traite l'autre de fasciste a gagné" (Vladimir Volkoff)
 
Je dis “oui, c’est vrai, je pense que tu as raison”
 
Tu as l'air assez insupportable comme garçon, mais c'est pas desagreable à lire. A la revoyure donc
 
Il vous en prie.
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

Archives

octobre 2005   novembre 2005   décembre 2005   janvier 2006   février 2006  

Contact
Enter your email address below to subscribe to De l'insoutenable légèreté de n'être!


powered by Bloglet

This page is powered by Blogger. Isn't yours?


Rédacteur Agoravox